Elegie d'un retour de Chine

 

Elégie d'un retour de Chine

 

Mes compagnons de chinois et moi-même avons eu la chance de nous envoler pour Beijing lors des vacances de février. Comment résumer cette épopée ?

 

La Chine est un pays de contraste. Gigantesquement peuplée et pourvue en territoire, en pleine ébullition économique, elle doit faire face aux affres du passé et aux clairons avenants du futur. L'empreinte du communisme semble s'estomper au maximum dans un pays où l'éducation, l'accès aux soins se monnaient au prix fort et où le luxe tapageur des boutiques du centre ville côtoie la misère des faubourgs. La semence capitaliste a germé. Des gratte-ciels affiliés aux banques et au monde de la finance ont essaimé en grand nombre dans la capitale. Mao les verrait-il comme de mauvaises herbes ? Sûrement. D'ailleurs, son empreinte est encore très forte tant son nom a pu être louangé et clamé dans l'histoire de la Chine contemporaine. Du nom actuel du pays (République Populaire de Chine) aux portraits encore exposés, l’œuvre de cet homme au visage débonnaire est partout sous tendue. Le Parti Communiste toujours aux rênes du pouvoir conserve sa légitimité par la prétendue perduration de l'oeuvre maoïste qu'il mène et brandit la réussite économique du pays comme remède social.

 

Le pays sourit. Il avance d'un pas triomphant et se mue très rapidement. D'ailleurs, la pétillance de la ville peine à faire oublier l'immense smog qui plane sur elle et semble rappeler le revers de la médaille.

La ville bouge, s'active dans tous les sens. Dix-huit millions d'habitants, ça doit bien se faire sentir, non ? Et pourtant, on est jamais oppressé, subjugué par une foule trop nombreuse et les larges artères de la ville lui confèrent une aération agréable. Mais c'est dans l'arrière cour que se présente à nous la vraie ville, dans les quartiers anciens, vivants et singuliers.

 

De nombreux parcs jonchent la capitale. Sous le soleil recouvré, l'oreille attirée par les musiques douces et l’œil agrippé aux couleurs chamarrées des cerf-volants qui virevoltent dans les airs, la société chinoise s'offre à nous. On y voit des personnes âgée l’œil vif et malicieux, le corps agile et l'esprit ouvert. On échange, on rigole, tous contents du contact facile et sympa qui nous est offert.

La bonne nouvelle se vérifie partout, les gens sourient et ouvrent le dialogue. Seuls les militaires, nombreux par endroits, marchent au pas le regard froid et décidé.

 

L'endroit resplendit, doté des bâtisses élégantes de l'ère Ming, du temple du ciel à la Cité Interdite. Mais l'empreinte américaine n'est pas loin et les Mc do des grands ensembles commerciaux savent afficher leur enseigne ostentatoire. On croise des jeunes aux habits lâches et tombants, représentants de la mouvance hip hop tout à côté de personnes âgées exécutant des pas de danse populaire. Parfois, les jeunes « occidentalisés » ne comprennent plus les anciens comme nous l'explique notre guide, Lili. Elle nous fait part de l'envolée libertaire dans laquelle la Chine s'est engouffrée. Il y a vingt ans, elles devaient être deux guides pour se surveiller l'une l'autre alors qu'aujourd'hui, aucun sujet n'est tabou. Je lui parle de l'artiste Ai Weiwei, injustement condamné par le pouvoir central pour ses prises de position contestatrices. Elle le connaît vaguement mais de toute façon sait que ceux qu'on muselle ici sont « prônés » ailleurs.

 

Nous visitons un lycée d'excellence. Lever de drapeau cérémonial et paroles pieuses prononcées, les cours peuvent commencer. Des installations faramineuses nous sont présentées, le lycée rayonne à l'international. Les visages ont plutôt l'air décontracté mais les étudiants se pressent à entrer en cours.

 

Quand on quitte le pays, on en a senti les vibrations, le grondement. Le dragon chinois s'est élancé et vrombira pour longtemps. Il sera temps de l'enserrer de bon cœur une fois révolues les bassesse politiques indignes, derniers relents d'un autoritarisme voué à disparaître.

 

Arnaud Campagne

10 votes. Moyenne 4.60 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×