Le gymnase de Cassin

Cassin : sport dans un monument historique !


Si aujourd’hui nôtre lycée est fier d’arborer le nom d’un défenseur des libertés , René Cassin , il peut également se vanter de préserver  dans son enceinte un des joyaux de l’architecture militaire encore en bon état : la charpente du gymnase . Car il s’agit bel et bien d’une œuvre plutôt unique en France , datant du XIXème siècle , et qui chaque jours , observe les lycéens qui eux ne lèvent les yeux vers cette ossature de bois seulement pour voir , le matin à 8 heures , les puissants faisceaux lumineux se mettre en marche et baigner le gymnase dans une clarté pâle . Mais il suffit d’un mouvement de tête pour voir que cette charpente constitue l’exemple d’un esthétique réussi ; bien évidemment , il faudrait être un spécialiste pour apprécier la forme et la courbure de ces tronçons de bois et pour notre époque , cette charpente peut paraître  ringarde , mais néanmoins , cet élément de l’architecture de notre gymnase est classé à l’inventaire des monuments historiques , et ce depuis 1943 !

L’histoire de cette charpente débute dans les années 1820 , elle ne sera achevée qu’en 1825 dans un bâtiment à l’origine qui servait de Hangar et de dépôts au Génie de l’armée et qui abritait un magasin de fourrage , soit l’ancêtre du gymnase que nous connaissons .Pas très glorieux comme histoire , pourra- t-on dire , mais dès le règne de Napoléon III , le Hangar de « Marac » , devient le Manège de Marac , ainsi , le bâtiment avec sa précieuse charpente , abandonne sa fonction d’ « entrepôt militaire » pour se convertir en un manège et sert ainsi à dresser des chevaux ,exécuter des démonstrations ou tout simplement faire de l’équitation  ,  et apporte au lieu une certaine touche de finesse et surtout lui donne de l’importance par rapport à sa fonction précédente . Malheureusement , on connait peu ou pas la période qui vit le Hangar devenir un Manège ; par manque d’informations , de témoignages et d’articles détaillés sur ce sujet . Mais il est fort probable que ce Manège , et sa charpente , abritèrent plusieurs cavaliers talentueux et plusieurs officiers haut gradés à l’époque, ainsi que peut-être , des personnes hautes-placées de passage à Bayonne qui durent occuper le vaste Manège pour s’exerçer à l’équitation . Ainsi , dès le XIXème siècle , notre gymnase , à l’époque «  Manège », avait déjà sa vocation sportive et dut accueillir certains des plus grands cavaliers français et de l’armée , et il est heureux de constater que cette vocation n’a pas changée ! Quant à la charpente , son architecte est lui aussi un personnage plutôt glorieux ; en effet , le Colonel Emy fut le brillant maitre d’œuvre de cette carapace de bois . Si pour la plupart , ce nom n’évoque rien , il est néanmoins connu des architectes qui reconnaissent en lui l’un des premiers homme qui rédigea des règles de construction concernant les charpentes récentes . Lorsqu’il construisit cette charpente , le colonel Emy avait déjà derrière lui un beau palmarès militaire puisqu’il avait été nommé directeur général des travaux du Génie à Bayonne et était donc chargé de superviser les travaux des ponts , routes et chaussées . Lieutenant sous la révolution , Emy se distingue rapidement et participe à la campagne d’Espagne sous Napoléon en supervisant plusieurs travaux ainsi que durant la retraite de Russie avec ce même Napoléon . Emy précède même le convoi de l’empereur lors de déplacements de sa majesté à l’étranger et aménage les routes avant le passage du carrosse impérial . Bientôt , le colonel Emy se fait un nom dans l’armée et en 1822 , il a en charge les travaux de bayonne  et ses environs , entre temps , notre colonel a quand même était fait chevalier de la légion d’honneur pour ses prouesses militaires .

 Ainsi , le lycée cassin pourra désormais retenir le nom de deux grands hommes ; Cassin et Emy même si ce dernier est beaucoup moins « grand » que le premier . Aujourd’hui , le bâtiment et la charpente ont su conserver leur aspect d’origine aux yeux des experts,  mais néanmoins le bâtiment aurait perdu , suivant un architecte du nom de Haulon , son caractère d’origine , c'est-à-dire son caractère militaire . Selon lui plusieurs causes à cela ; même si les 18 arcs ont été conservés, des trémis pour soutenir les éclairages ont été installés , des annexes , dont les vestiaires, ont été crées au nord et à l’ouest du gymnase et  les tuiles du toit ont été supprimées , et au fil du temps , le gymnase s’est doté de plusieurs infrastrucutres nécessaires . Ainsi , la charpente du gymnase aura quand même été la témoin de plus de 180 ans d’histoire ; elle aura connu deux Rois , un Empereur , vingt-trois présidents et cela n’est pas fini ! Enfin , notre charpente aura vu le lycée se développer et aura connu une ribambelle d’élèves et de profs de sports , à l’inverse , plusieurs élèves n’auront sans doute presque jamais remarqué la présence de cette carapace de bois , mais qu’importe , une charpente  n’était-elle pas faite pour rester dans l’ombre jusqu’à la fin de sa vie ?

Iban Etchecopar

7 votes. Moyenne 3.71 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site